Ads By CiberSpaces
| Accueil de Site | Contactez Nous | Aide |
 
Glories du Sport
Comité Olymplique
Federations Sportives
Institut Panameen de Sports
Baseball
Béisbol de Grandes Ligas
Béisbol de Grandes Ligas
Champions du monde en boxe
Centre de Medecine du Sport
La premiere feme qui gagne une medaille
Resultats du Panamá
Contactez Nous
Aide
Galerie

Ads By CiberSpaces
Ads By CiberSpaces

 Live chat by LivePerson



 
Glories du Sport Panameen

LLOYD LABEACH

Il a le privilège historique d'être le seul athlète qui a gagné non seulement une médaille olympique mais deux. L'événement a eu lieu lors des Jeux Olympiques de 1948 à Londres, Angleterre quand il a gagné la troisième place dans la compétition finale de 100 et de 200 mètres plats.

Fils d'immigrants jamaïcains venus au Panama pour travailler dans la construction du canal, il est né en 1922. L'entraîneur Carlos Belisario l'a découvert et en 1946 il a gagné une bourse pour étudier à l'université de Wisconsin où il allait poursuivre son entraînement. Le froid lui faisait mal et il a changé vers l'université de Californie, Los Angeles où il a fait des progrès au même temps qu'il finissait ses études en 1948.

Pour son exploit le gouvernement panaméen l'a décoré avec l'ordre «  Vasco Nunez de Balboa ».

Ses performances sur les pistes dans des endroits très divers lui ont donné une renommée internationale.

A l'occasion des Jeux Bolivariens de 1951 à Guayaquil, Equateur, il a fait 10.1 secondes pour les 100 mètres, performance jamais reconnue par les autorités de l'athlétisme mondial.

En 1957 il est parti pour la retraite après une glorieuse vie comme athlète. A cette époque-là marié et avec des enfants il a pris la décision de s'installer à Lagos, Nigéria où il s'est dédié à l'importation et exportation de produits agricoles mais il est parti pour les USA au début des années 90.

L'institut national des sports du Panama, au nom du Gouvernement lui a conféré la médaille au Mérite Sportif «  Manuel Roy » pour ses deux médailles de bronze olympique, exploit que nul citoyen de ce pays n'a jamais atteint presque 60 ans après.

ROMMEL FERNANDEZ

Il a été un excellent footballeur décédé dans un accident de la route le 6 mai 1993 quand il n'avait que 27 ans. Cet avant de 1.85 mètres de taille et 81 Kg de poids abatí commencé à pratiquer des sports à 4 ans et il a fait ses premiers pas dans les clubs pour enfants de la Place Amador.

Plus tard il a intégré d'autres clubs dont l' Athlétique Panama, Alliance, et autres qui l'ont aidé non seulement dans sa formation sportive mais aussi du point de vue économique. Sa qualité l'a conduit à jouer en Europe.

Beaucoup sont ceux qui se souviennent du 2 ème Championnat de Football des Emigrés qui a eu lieu en 1986 à Tenerife. Là, Rommel est devenu le deuxième annotateur. Ceci était une chose impensable pour ceux qui ne connaissaient pas profondément les vertus de cet avant.

L'impression causée par le Panaméen a été telle qu'il a été presque immédiatement embauché pour jouer aux Canaries et après deux saisons où il a marqué 8 et 19 buts respectivement il est devenu le moteur pour faire monter l'équipe de tenerife à la première division. Il y est resté jusqu'en 1991 où il a été embauché par le Valencia CF et après à l'Albacete où il repris ses capacités pour marquer des buts.

C'est à ce moment de splendeur qu'il est mort, sa renommée était telle qu'il était considéré comme le plus grand sportif du Panama. Pour lui rendre hommage les plus importantes autorités du football du pays ont décidé de changer le nom du Stade Révolution pour l'appeler depuis lors Rommel Férnandez.

ROBERTO "MAIN DE PIERRE" DURÁN

Avec des origines très humbles, cet homme s'est vu obligé de quitter l'école à l'âge de 13 ans pour faire les travaux les plus variés et mal rémunérés. La boxe professionnelle l'a accepté avant d'avoir 17 ans.

Ses succès sur le ring ont été vertigineux, ayant des victoires après des victoires grâce à ses forts coups de poings. Il a montré sa puissance lors de ses débuts avec un hors combat une minute après avoir commencé le match avec Benny Huerta et ensuite avec l'ex-champion mondial Kiroshi Kobuyashi et le Cubain Angel Robinson Garcia. Il a gagné de cette façon l'opportunité de combattre avec le champion Ken Buchanan. Ce combat a eu lieu le 26 juin 1972 .Pendant l'assaut 14 il a obtenu le titre car le contraire a abandonné le combat.

Sur la terre qui lui avait été hostile durant son enfance, il était déjà considéré un héro. Pendant 6 ans de champion des poids légers il a défendu 12 fois son titre et a vaincu ses opposants. Il a obtenu aussi de grandes victoires sur le poids welter et il même combattu avec la nouvelle star de la boxe Ray Leonard qui a perdu face au Panaméen. Ce combat s'était produit à Montréal. Cinq mois après, les choses ont été différentes car Leonard a réalisé un excellent combat à New Orléans.

Il devrait aussi faire face à d'autres défaites dans les années suivantes jusqu'au moment où il a vaincu à Davey Moore au Madison Square Garden quand il a été proclamé champion super welter WBA le jour même de ses 32 ans. Cinq mois après il a perdu la couronne avec Hagler.

Il a passé un an et demi sans monter au ring. Il est retourné et en 1988 a obtenu une victoire face à Iran Barkley, champion mundial, il gagné à nouveau la couronne mondiale 17 ans après avoir obtenu son premier titre.

La même année Duran et Leonard ont combattu à nouveau avec un résultat identique favorable à l'Américain. L'écoulement du temps l'a conduit à l'inactivité et en 1990 il a perdu le titre.

Il refusait d'admettre la perte de ses facultés et en 1991 a été vaincu par Pat Lawlor. Depuis il a essuyé pas mal de défaites et a expérimenté peu de succès. En juin 1997 a obtenu son dernier triomphe face à Jorge Castro, dans un match au club panaméen qui porte aujourd'hui son nom.

MARIANO RIVERA

Pour un peu plus d'une décade, ce lanceur droitier de 6 de Grands Ligues avec ses 6 pieds et deux puces de taille et 185 libres de poids, né le 29 novembre 1969 dans la capitale de l'isthme devient l'une des stars du baseball dans ce pays.

Pour beaucoup il incarne l'idéal du professionnalisme et du respect. Il joue avec les Yankees de New York étant un grand soutien pour l'équipe de la Grande Pomme.

Il a reçu des nombreux prix dont : Tous Stars 1997-1999-2000-2001-2002-2004, Babe Ruth Award 1999, Rolaids Relief des années 1999,2001,2004 et le Meilleur Joueur du Championnat mondial en 1999.

Parmi ses plus importantes performances se trouvent : Champion en jeux sauvés en 1999, 2001,2004 et en jeux finis en 2004. Il a gagné pour son équipe rien de moins que cinq séries mondiales.

Il jouit d'une grande popularité et ses admirateurs l'appellent “Mo”. Il a fait preuve d'un grand sens de la responsabilité envers le travail lorsqu'il a su surmonter des situations personnelles difficiles et sans presque avoir eu le temps d'essuyer les larmes participer aux jeux.

Au niveau du pays, on l'a vu jouer avec l'équipe du Panama Ouest dans le mi-champs et en tant que récepteur. En 1989 un chasseur de têtes des Yankees ne l'a pas admis, par contre plus tard, il a commencé à tourner un film intéressant comme jouer du baseball professionnel dans le rôle de lanceur. La fin de sa carrière garde encore beaucoup d'émotions car cette gloire du Big Show conserve une grande efficacité et des nerfs d'acier.

LAFFIT PINCAY JR.

Plus de 9 500 victoires sont l'avale de celui qui l'orgueil du sport national et au sens plus large du monde de l'équitation. Il est né le 29 décembre 1946 et sa petite taille (5,1 pieds) et son poids de 116 libres à peine le transforment en l'idéal du jockey. Il obtient des résultats enviables à partir de son premier triomphe sur «  Huelen » le 28 mars 1964. Trois mois plus tard il triomphait dans le classique Indépendance aux USA conduisant « Alucinado II »

Dans l'année du démarrage il a obtenu la victoire dans 64 courses, gagnant 76 deuxièmes places et 64 en troisième.

Pendant la deuxième saison sur l'hippodrome Président Remon il est entré au groupe exclusif de jockeys ayant plus de 200 victoires en une année après avoir été le leader dans 249 des 696 courses où il a participé.

Il est pratiquement impossible d'énumérer une si riche carrière mais il est juste de mentionner qu'il a reçu le long de sa vie sportive parmi d'autres les prix suivants : George Woolf Mémorial Jockey Award, le Big Sort of Turfdom Award, le Mike Venzia Award et le Melvin et le Roy Racing and Entertainment.

Parmi ses mérites se trouvent ceux d'avoir gagné 42 statistiques sur 7 hippodromes des Etats-Unis et celui d'être le plus gagnant dans l'histoire des hippodromes de Santa Anita et Del Mar tous les deux en Californie.

Il a réussi à gagner pendant sept courses en une journée y compris six de façon successive. Il a gagné de même 19 Stakes en une saison et a eu le record de courses pour une année en Hollywood (148) à Santa Anita (138) et del Mar (86).

Il a été le premier jockey à gagner 190 millions de dollars en liquide dépassant Billy Shoemaker en tant que leader dans l'histoire des hippodromes de Santa Anita et Hollywood Park en 1992

Il a intégré la gallérie des célébrités en 1975 lorsqu'il avait vaincu en 2 451 courses. Il a gagné 4 courses en triple couronne : Kentucky Derby, une fois avec Swale en 1984 ,à Belmont Stakes. Il a été pendant trois ans le gagnant avec «  Conquistador Cielo » (1982), « Caveat » (1983) et Swale (1984)

EILEEN MARIE COPARROPA ALEMÁN

C'est peut-être le sportif qui a apporté plus de gloires au sport panaméen grâce à sa brillante carrière comme nageuse. Elle a commencé une ascension vertigineuse quand elle a obtenu sa première victoire en République Dominicaine à l'âge de 8 ans car elle est née pour battre des records.

Elle a été appelée Reine de la vitesse en Amérique Centrale et aux Caraïbes. Elle a eu des succès aussi en Amérique du Sud et aux Bolivariens. Elle a été la deuxième plus rapide en Amérique. En 1998 elle devient la première panaméenne qui obtient deux médailles d'or aux Jeux Centre-Américains et des Caraïbes en 1998.

Elle a été aussi la première nageuse de l'isthme à gagner une médaille aux Jeux Panaméricains, en particulier dans les 50 mètres libres.

Sa riche carrière comprend plus de 600 médailles d'or gagnées en compétitions de différents niveaux et dans des pays différents.

Elle a reçu des nombreux hommages. Depuis 2003 l'ancienne piscine Patrie porte son nom. Elle a été décoré par le gouvernement national avec l'ordre Manuel Amador Guerrero dans le degré de Gran Comendador. Elle a porté le drapeau national à l'occasion de diverses compétitions dont des jeux régionaux, les Jeux Olympiques d'Atlanta, en 1996, Sydney 2000 et Athènes 2004 ; cette fois-ci elle est arrivée aux épreuves semi-finales de 50 mètres libres.

Choisie successivement depuis 1996 jusqu'en 2000 l'athlète féminine de l'année elle participe à des nombreuses campagnes contre des fléaux de la jeunesse tels que les drogues et d'autres vices.

JULIO CÉSAR DELY VALDÉS

C'est le meilleur sportif panaméen du XX e. siècle. Il a intégré des différents clubs internationaux de football. On peut mentionner le club argentin Juniors, le National de Montevidéo, le Cagliari, le Paris Saint-Germain, le Real Oviedo et le Malaga.

En 1992, jouant avec le National, il a gagné la ligue de football de l'Uruguay. En Europe, il est devenu l'axe des triomphes pendant la Coupe et la Super-Coupe européenne avec le Paris Saint-Germain. Il a participé aussi dans la Coupe Intertoto avec le Malaga CF. Avec cette équipe il apparaît comme le marqueur le plus important de son histoire.

C'est l'un des principaux marqueurs dans l'équipe nationale de football du Panama. Il a participé avec l'équipe du Panama dans la Coupe d'Or 2005 où il a gagné la deuxième place.

Après une histoire impressionnante comme joueur, il a commencé son travail d'entraîneur. Il avait fait ses premiers pas à 15 ans dans la première division panaméenne avec l'équipe Athlétique Colon mais bientôt ce niveau était insiffisant pour son talent.

C'est pourquoi en 1993 il a traversé l'Atlantique pour aller jouer avec le Cagliari en Italie. Après deux saisons en Sardaigne il a changé à nouveau, cette fois-ci pour intégrer la chemise du Paris Saint Germain. Il a participé à 84 match et a marqué 29 buts pendant ces deux saisons avec le club parisien. Il gagné une Ligue et une Coupe d'Europe.

Quand il y avait beaucoup de gens pensant que son déclin commençait, il a commencé à jouer avec l'Oviedo, en Espagne. Il a joué dans 103 matchs marquant 39 buts. De là il a passé au Malaga où il est devenu avec 38 buts le plus important marqueur de l'histoire de ce club.

Il fait partie du club National à Montevideo où il a marqué 8 buts pendant un semestre et les amateurs espéraient encore plus de ce grand du football panaméen de tous les temps qui jouit encore d'un privilège : on parle toujours de lui au présent.

ISMAEL LAGUNA

Il fait partie du Salon des Célèbres de la Boxe Mondiale depuis le 10 juin 2001à Canastota, New York, USA. Son nom est donc passé a intégrer une liste où il y a un groupe de grands boxeurs panaméens qui ont atteint cette condition.

Parmi les champions du monde, c'est le plus jeune ayant acquis une telle condition. Ceci le place dans une position privilégié dans l'histoire de la boxe professionnelle.

Lorsqu'il avait 12 ans , il cirait des chaussures, vendait des journaux et aimait défendre ses amis les plus petits des actions des plus âgés.

C'est les débuts dans la boxe de ce panaméen, né le 28 juin 1943 qui aimait flâner autour des gymnases de la ville de Colon.

Le 10 avril 1965 il a gagné la couronne mondiale par décision en tant que poids léger avec ses 135 libres dans un combat contre le portoricain Carlos Ortiz. C'est ainsi qu'il a commencé une grande carrière parmi les meilleurs dans sa division. Quelque temps après le même Ortiz lui a arraché le titre dans un match de revanche.

Cinq ans après, Laguna a récupéré le titre avec un nocaut sur Armando « Mando » Ramos mais 9 mois plus tard il l'a perdu à nouveau face à l'écossais Ken Buchanan.

Tel a été le chagrin qu'il a décidé de quitter la boxe à l'âge de 28 ans en septembre 1971, ayant le grand privilège d'avoir été deux fois champion mondial et surtout d'avoir toujours été aimé et admiré par son peuple qui sait apprécier la juste valeur de ses exploits.

DAVIS PERALTA

A l'âge de 12 ans il jouait déjà mini- basketball et cinq ans après il a établi un record pour la première division, en marquant 787 buts dans une saison et avec un match de 45 buts.

Il était de petite taille mais possédait des habiletés extraordinaires. Il devient très tôt le leader en tirs libres département où il a été en tête pendant tout le Championnat Centraméricain à Tegucigalpa, Honduras avec une moyenne de 50-43. L'année suivante au Guatemala il a marqué 47 sur 50.

Il a été le meilleur marqueur à l'occasion des Jeux Olympiques au Mexique 1968, il a fait 217 buts en huit matchs. A l'époque ce défenseur, né le 15 juin 1948 au quartier El Chorrillo, se trouvait au sommet de sa carrière magnifique de tout point de vue.

Ayant participé à des nombreuses compétitions, ce joueur de 1.78 mètres de taille, prend sa retraite en 1978 après avoir disputé les Jeux Centraméricains et des Caraïbes de Medellin, en Colombie. Il avait obtenu de nombreux prix dont la médaille d'or aux VI Jeux Bolivariens.

Il a toujours été lié au sport et à tout moment il a jouit de l'amour et du respect du peuple qui l'a vu naître .Il a eu l'honneur de couper le ruban lors de l'inauguration du gymnase Nouveau Panama le 12 février 1970 ( actuellement gymnase «  Roberto Mano de Piedra Duran) et plus tard il a été Directeur Régional de l'Institut National des Sports entre 1973-1975

Il a été décoré avec l'ordre Vasco Nuñez de Balboa par le Comité Olympique du Panama et il a reçu les Clés de la Ville en 1978. Depuis 1995 jusqu'à 1996 il a été directeur des sports et du loisir de la municipalité de Panama

Il a occupé d'autres postes importants et a représenté le mouvement sportif du pays pendant des visites dans plusieurs pays afin de chercher des formules permettent le retour du basket ball à des positions favorables. Ceci est un rêve des amateurs de l'isthme sachant que dans ce pays il y a suffisamment de personnes capables de réussir dans ces projets.

PEDRO “MAGO” RIVAS

Cet excellent sportif est né dans la province de Colon, considérée par beaucoup comme le berceau des Champions de la République du Panama. Pendant 10 ans, à partir de 1966 il a fait partie de l'équipe nationale de basketball à une époque où nombreux sont ceux à estimer qu'elle a été la meilleure pour le sport de l'isthme.

Avec Davis Peralta il a formé un couple exceptionnel. Individuellement il a été choisi par toutes les équipes «  All stars » dans les compétitions de haut niveau. On peut mentionner l'équipe des Amériques pendant le Championnat Mondial qui a eu lieu en Yougoslavie en 1970. Il a eu aussi l'honneur d'intégrer l'équipe panaméenne aux Jeux Olympiques du Mexique 68.

Dans son terroir on a commencé à l'appeler « Mandrake » et le « Magicien » à cause de sa rapidité dans les actions offensives. Pourtant, habitant à Colon, sous les conditions économiques régnant sur cette région où les afro-espagnols constituent l'ethnie prédominante, il s'est vu forcé à abandonner les études et à signer un contrat avec le Sporting Cristal de l'Uruguay. Il a éprouvé une telle nostalgie que son séjour dans ce pays de l'Amérique du Sud n'a duré qu'une saison.

Pendant son court séjour en Uruguay, il a été baptisé comme « l'ambassadeur du basketball panaméen » . Telle a été la bonne impression qu'il a causée qu'on lui a proposé la nationalité de ce pays mais il a décidé de rentrer dans son cher pays et de défendre les couleurs nationales.

L'ancien joueur a avoué que l'article de presse ayant exercé la plus grande influence sur sa décision d'écrire l'œuvre «  Deux points… » « Le Magicien Rivas » a été celui d'un journaliste colombien qui a écrit sur ses performances aux Jeux Olympiques du Mexique. Le journaliste avait signalé : «  si l'avenir transforme les performances de Pedro «  Le Magicien Rivas » en une simple statistique, cet avenir sera très injuste envers l'histoire du basket ball panaméen et des Amériques »

Rivas et ses camarades de l'équipe nationale ont été les premiers à gagner une médaille de bronze en basket ball au niveau des Jeux Panaméricains, ils ont été les premiers à participer à des championnats du monde, tandis que dans le rôle de hôtes ils ont gagné deux médailles d'or ( Jeux Centraméricains et des Caraïbes et Jeux Bolivariens)

CORNELIO VELÁSQUEZ

Importante personnalité de l'équitation au Panama, il brille surtout dans le circuit de la Floride, aux hippodromes de Calder et Gulftream et dans l'isthme il a obtenu 1 624 victoires.

Le 13 décembre 1984, à peine une semaine après son début comme jockey, il a gagné sa première course sur Riqui Riqui, En 1985 il a été nommé le débutant de l'année en brisant le record existant sur l'hippodrome Président Remon. Ce record n'a pas été brisé depuis.

Avec cette condition, il a gagné les classiques Syndicat de Jockeys, José et Antonio Alessandria, Société de Propriétaires de Chevaux, Generoso Simons, Employés de Corral et d'autres.

Pendant les saisons suivantes il a conservé un rythme de victoires sur des différentes équipes mais il possède le record spécial d'avoir gagné la plus grande quantité de courses en un jour. Cet événement a eu lieu le 14 juin 1987 quand il obtenu 7 victoires en une journée. Dans l'hippodrome Président Remon il est monté à 6 234 occasions obtenant 1624 triomphes, 1175 deuxièmes places, 919 troisièmes places, 738 quatrièmes et 623 cinquièmes. Pendant cette période il a gagné près de six millions de Balboas. Il s'est établi aux USA et pour des spécialistes ses meilleurs résultats sont à venir.

TEÓFILO “PANAMA AL BROWN”

Il est né au Panama le 5 juillet 1902 et plus d'un siècle après ses exploits sont conservés dans la mémoire surtout le plus important de tous : c'est la premier boxeur latino-américain qui a gagné un titre mondial lorsqu'il a disputé cette condition aux poids coq espagnol Vidal Gregorio. Il a vaincu dans ce combat par décision des juges en 15 assauts au Queensboro Club le 18 juin 1929.

Il a combattu dans les plus importantes villes européennes et a défendu son titre 11 fois jusquà perdre le titre le 1 juin 1935 à Valence, Espagne face à l'Espagnol Baltasar Sangchilli.

Le colisée « Arrena Colon » porte le nom de cette légende de la boxe connu au début comme Kid Teofilo, avec ce nom il a gagné la ceinture des poids mouches face à Salior Patchel. Il a émigré plus tard à new York, aux Etats-Unis où il a perdu face à ce même adversaire dans un combat dont la décision n'a pas été très propre.

Telle a été sa déception, qu'il a cherché refuge dans le Paris de ses rêves où il a trouvé un mécène : Jean Cocteau. Ce grand homme de la littérature, poète, dramaturge, romancier, et essayiste l'a pris en charge jusqu'à ce qu'il a concerté un autre combat avec Sangchilli.

Brown a fait l'un des meilleurs combats de sa vie, il a obtenu la victoire par décision mais en Amérique, on avait assis sur le trône à Sixto Escobar  «  L'araignée Noire » et on n'a pas voulu reconnaître le Panaméen comme le champion, il a été reconnu en Europe.

Il a légué des résultats intéressants qui ont été enregistrés comme des records car en presque 6 ans il a défendu son titre onze fois. Il a eu 156 combats dont 58 gagnés par nocaut et 62 par décision, 3 fouls, 12 combats égalisés et 15 défaites par décision des juges.

Il est mort à New York le 11 avril 1951 dans une situation économique bien précaire. Des années après,ses dépouilles ont été transportées à la capitale du Panama où il a reçu l'hommage que ce grand de la boxe de tous les temps méritait. Longtemps après sa disparition physique, le 7 juin 1992 il a intégré le salon des célébrités de new York.

RODNEY CLINE CAREW

Ce joueur de base-ball, né le 1er octubre 1945 s'est couvert de gloire lorsqu'il a été élu en 1991 le premier Panaméen et le troisième en Amérique Latine à intégrer le salon des Célébrités à Cooperstown. Auparavant, en 1967 il avait été nommé le Nouveau de l'année de la Ligue Américaine et une décade après le Joueur le Plus Précieux de la Ligue Américaine.

Il était un frappeur puissant avec des résultats au-dessus de 300 pendant 15 saisons successives et il obtenu sept premiers places comme frappeur de la Ligue Américaine.

Il fait partie de la liste qui comprend aussi à Ty Cobb, Cap Anson, Honus Wagner, Stan Musial et ted Williams.

Beaucoup se souviennent de son habileté pour voler le home, exploit qu'il a réalisé en 17 occasions. En particulier l'année 1969 a été exceptionnelle avec sept vols sur sept tentatives.

Il faut aussi admettre qu'il est devenu le meilleur toucheur de son époque mais il n'a jamais était un bon défenseur. A la fin de sa carrière il a été muté de la base intermédiaire à la première.

Il a été choisi 18 fois pour participer aux jeux Tous Stars. Sa meilleure année a été 1997 quand il a obtenu environ 400 points. Il a fini cette période avec 388, le résultat moyen le plus haut depuis que Ted Williams avait établi ce même record dans l'année 1950.

Le Panaméen est passé à la fin des années 70 au club California, équipe avec laquelle il a joué pendant 7 saisons. Avec cette équipe il a eu le privilège de compléter les 3000 hits, c'était une excellente raison pour finir une excellente carrière dans le base-ball qui avait commencé lorsqu'il avait à peine 16 ans. Il a été actif pendant 19 saisons dans le Big Show.

IRVING SALADINO

xcvxcvxcv


 
Ads By CiberSpaces

| Accueil de Site | Contactez Nous | Aide |